Biographie

 

Monteur et réalisateur de films documentaires, je suis également formateur dans ces domaines autant pour des professionnel.le.s que pour des adolescent.e.s en collège et lycée. Installé dans la Drôme depuis 2014, je fais parti des fondateurs du festival du film documentaire hors circuit Les Rencontres Ad Hoc. En parallèle de ces activités, je m’ouvre aujourd’hui sur un nouvel univers, la création de décor en image projetée pour le théâtre.

Diplômé en 2000 d’un BTS audiovisuel, j’exerce pendant plusieurs années mon métier de technicien vidéo pour France télévision en parallèle d’activités associatives orientées vers le cinéma. Je me perfectionne à la prise de vue, à la composition du cadre et à la lumière en travaillant sur de nombreux court-métrages avant de découvrir le monde du documentaire de création.

En 2003, sur l’initiative de Romain Bolzinger, alors étudiant en journalisme,  nous co-réalisons le film «Une histoire, deux rues», sur des habitants et des commerçants strasbourgeois, des jeunes SDF et des élus locaux, rassemblés autour de la question de l’occupation de l’espace publique.

En 2004, j’accompagne le réalisateur Mathieu ORCEL en Argentine, en tant que chef opérateur sur son film « SILSIL ». Quelques mois plus tard, je rencontre en Bolivie Nicolas VILLAUME, photographe, avec qui je collabore sur le projet « Conversations du Monde » au Pérou, en partenariat avec l’Unesco. Ce projet vise à diffuser les traditions orales en danger dans le monde, et à en assurer une plus grande pérennité.

Deux documentaires font suite à ces expériences : «Ida y Vuelta» un film de 26 minutes sur des rencontres musicales entre artistes Africains et Afro-boliviens dans les Andes boliviennes ; «Les enfants du lac», 17 minutes, raconte l’histoire d’un couple qui improvise une école de fortune pour les enfants orphelins d’une petite île du lac Titicaca au Pérou.

De retour en France, je collabore avec des compagnies de danse et de théâtre par la création de vidéos artistiques (Ipso facto, 01 Studio, Regarde Eva…), par la captation de spectacles et la réalisation de teasers (Ballet du Nord, CCN de Roubaix, la compagnie de l’Oiseau-Mouche, Le Petit Théâtre Dakôté, La Sibylle, L’art est cabré, la Traversée, Faso Danse Théâtre, Kaïdina).

L’envie de collaborer sur des projets plus collectifs autour de la vidéo et du langage cinématographique fait naitre l’association NAYRA en 2008, composée de techniciens et réalisat-eur-rice-s du Nord.

C’est cette même année que j’encadre un premier film collectif sous la forme d’un atelier de réalisation documentaire, avec 8 comédiens de la compagnie de l’Oiseau-Mouche . Une journée par semaine, pendant un an, nous nous sommes retrouvés pour échanger sur le théâtre et le cinéma, comprendre le geste documentaire et réaliser un film qui retrace une histoire de la compagnie de l’Oiseau-Mouche, qui fête ses 30 ans cette année là… comme moi !

« 30 ans de théâtre » – 64mn I 2008 I NAYRACie de l’Oiseau-Mouche

Je me forme en parallèle à l’écriture documentaire en suivant des stages à Pictanovo à Tourcoing (59) ainsi qu’au montage de films documentaires à l’INA.

En lien avec Pictanovo, je crée en 2008 une formation sur les «Enjeux de la réalisation», financé par la DRAC et destiné aux réalisateurs et réalisatrices en cours de développement d’un premier film de fiction ou documentaire.

En 2009 je réalise un film documentaire plus personnel sur la compagnie de l’Oiseau-Mouche. On y suit le processus de création de deux spectacles en parallèle, mis en scène par deux auteurs aux méthodes et personnalités très différentes, qui nous font découvrir le travail de comédiens hors-normes, personnes en situation de handicap mental, qui transforment grâce au théâtre notre regard sur la différence.

« L’Envol des papillons » – 65mn I 2010 I NAYRA – PICTANOVO

En 2013, nous travaillons avec Julie Delforge et avec le soutien du Collectif Solidarité Roms sur un projet aujourd’hui appelé « Parole de Roms » et relayé par le collectif. C’est un magazine qui porte la voix de ceux qu’on n’entend jamais : les personnes de culture rom, qui vivent à nos côtés.

Toujours en lien avec la Cie de l’Oiseau-Mouche, le départ annoncé de François Daujon, l’un des très talentueux comédiens de la troupe à l’apogée de sa carrière, me pousse à réaliser un ultime film avec eux. Mon premier portrait. Celui d’un artiste unique et troublant, qui nous plonge dans son univers si particulier ; à la fois sensible et touchant, drôle et déroutant.

« L’Artiste des mots » – 40mn I 2014 I NAYRA.

Je consacre l’année 2014 à la rencontre et la découverte d’autres modes de vie, d’autres visions du monde. Trois films courts en ont découlé, co-réalisés avec Julie Delforge. Ils évoquent chacun une initiative citoyenne qui nous a parlé et que nous avions envie de transmettre.

En 2015, je rencontre Nathanaël Coste, réalisateur de « En quête de sens » installé également dans la Drôme. Nous entamons une collaboration qui donnera naissance à un séminaire régulier pour accompagner de jeunes réalisateurs et réalisatrices à aller au bout de leurs projets de films. Cette même année, avec d’autres passionnés de ce cinéma du réel qui nous est cher, nous créons le festival du film documentaire hors circuit « Les Rencontres AdHoc ».

A partir de 2016, j’accompagne la création de 5 films documentaires comme monteur :

« Portraits crachés » de Caspar K.Perin – 87mn I 2017

« Des clics de conscience » de Jonathan Attias et Alexandre Lumbroso – 78mn I 2017

« Aziz Inanga, éclipse du claire de lune » de Alice ATERIANUS OWANGA – 48mn I 2018

« Seguir Adelante » de Maïwenn Raoul – 62mn I 2018

« La plume et les cris » de Jacques Joubert – 86mn I 2020

Je reste très attiré par le théâtre et réalise à nouveau un film sur le processus de création d’un spectacle : « La Passée » de la Cie Tout va bien ! mis en scène par Virginie Marouzé.

« Regard sur La Passée » – 28mn I 2016

Nouveau portrait d’artiste en 2016, avec le court métrage documentaire sur la chanteuse lyrique et pianiste Nathalie Morazin : « Le souffle et le marteau » – 12mn I 2016

Avec l’association « De l’écrit à l’écran », j’interviens à partir de 2017 en lycées et collèges pour accompagner les élèves dans la phase de montage de leurs projets de courts métrages de fiction et documentaire.

Un très belle rencontre avec le réalisateur Patrick Viron nous donne envie de co-réaliser deux films :

« La vie tout simplement » 30mn I 2018

« L’effet Tiroir » 42mn I 2019

Durant cette période, je me rapproche du Petit Théâtre Dakôté comme régisseur vidéo. Je me forme au logiciel de mapping Millumin avec Illusion & Macadam à La Gaîté Lyrique et crée des décors en images projetées à partir de dessins, photographies, vidéos, films super 8 et animations pour le spectacle « Hûllymën » de Christophe Bihel. (Création automne 2020).

En parallèle de cette nouvelle activité, je travaille sur un nouveau film qui traite du parcours de personnes marginalisées et de leur apprentissage du métier d’acteur. Il raconte 3 ans de l’évolution de ces hommes et femmes, considéré.e.s comme différent.e.s, qui vont vaincre leurs peurs, apprendre à gérer leurs émotions, développer leurs capacités d’improvisations, et affiner la justesse de leur jeu, pour devenir dans le théâtre des acteurs et actrices à part entière.

« Le Théâtre des Bascules » 88mn I 2020